[Retour sur] Notre mobilisation devant la MSA


Pour marquer le 18 juin, les Jardins se sont mobilisés devant le siège de la Mutualité Sociale Agricole de Grenoble lors d’un sitting de 11h à 13h. L’objectif de cette opération pacifique : mettre en lumière les délais de traitement des dossiers de nos salariés (minimum 3 mois annoncés), qui concernent tous les salariés agricoles et les privent de leurs droits.

« Même si notre forte mobilisation et notre interpellation à différents niveaux de la MSA a permis de régler deux des cas les plus délicats que nous avions aux Jardins actuellement, nous voulons que cette détresse des usagers de la MSA soit entendue quand les délais de traitement des dossiers sont annoncés de 3 mois par les agents de la plateforme sans autre type de discours.  Cette situation se retrouve dans l’ensemble des Jardins de Cocagne, (110 en France) que nous côtoyons au sein de notre Réseau National et nous pensons que beaucoup d’agriculteurs et de salariés agricoles s’y retrouverons….

Nous n’avons pas l’ambition de changer le fonctionnement de l’institution mais au moins reprendre un peu de notre pouvoir d’action pour ne pas juste subir. »

Merci au Réseau Cocagne pour le relai de notre action !

Une vingtaine de salariés maraîchage, espaces verts et membres du CA se sont retrouvés à 11h avec le soutien de la Confédération Paysanne, présente également. Temps convivial et à l’ombre partagé entre musique, molkky et tri de sarriette, nous pouvons déjà vous dire que notre petite action a été entendue. Le directeur de la MSA Alpes du Nord viendra aux Jardins le 7 juillet 2021 pour voir comment améliorer la situation. En plus d’être notre sécurité sociale, la MSA soutient les Jardins pour le financement des paniers solidaires qui sont distribués à nos salaries en insertion et auprès de familles à faibles revenus sur Moirans, en partenariat avec l’Espace Léo Lagrange.

Avec la Confédération Paysanne et la Ferme des Pierres Gardées, et salariées et salariés, membres du CA des Jardins : Bastien, Sylvain, Taha, Corinne, Said, Anouk, Pierre, Denis, Jean-Claude, Adam, Marie, Hugues, Xavier, Mustafa, Francine, Kate, Carole, Patrick, Ibrahima, Laura, Giuseppe, Siddig, Amandine, Jérémie et Jeanne, et les autres restés aux champs pour travailler car les légumes n’attendent pas !