Présentation


photogroupe2016

Présentation de l’association

Les Nouveaux Jardins de la Solidarité, ont repris le 1er mai 2013 l’activité des Jardins de la Solidarité de Moirans.
Les Jardins de la Solidarité existaient depuis janvier 1996, et suite à des difficultés financières, ils ont pu être repris par une nouvelle association en 2013.

C’est une équipe de 7 permanents, 26 personnes en contrats aidés, 300 adhérents en moyenne, pour 4 hectares de terrains agricoles utilisés.

L’association est conventionnée comme  Chantier d’Insertion  par le CDIAE : Comité Départemental de l’Insertion par l’Activité Économique, piloté par la Direccte UT38.

La structure est agréée pour 28 postes d’insertion (19 Equivqalents Temps Plein) répartis sur trois ateliers :

20  salariés pour la production maraîchère bio, la mise en paniers et la distribution des légumes

8 salariés à la pépinière/chantier espaces verts.

 

Les Nouveaux Jardins de la Solidarité adhèrent au Réseau Cocagne depuis leur création, ils en intègrent les principes fondamentaux  de la  Charte Qualité du Réseau, à savoir :

  • mission d’insertion sociale et professionnelle de personnes en difficulté,
  •  production de légumes cultivés en agriculture biologique,
  • distribution de ces légumes auprès d’un réseau d’adhérents,
  • collaboration avec le secteur professionnel local.

 

La production maraîchère est certifiée ECOCERT. Elle a obtenu son label AB depuis 1998

  LES ACTIVITÉS DE PRODUCTION DÉVELOPPÉES DANS LE CADRE DU CHANTIER D’INSERTION :

  • Production maraîchère biologique, vendue aux adhérents-consommateurs sous forme de paniers hebdomadaires, livrés sur des lieux de dépôt (une vingtaine sur tout l’Y Grenoblois).
  • Production de plants d’arbres et d’arbustes, fleurs, d’essences locales (pépinière), vendue à des donneurs d’ordre publics, tels que les collectivités locales et territoriales et organismes œuvrant pour la qualité de l’environnement, les adhérents. Chantiers environnement sur les zones sensibles ou de réhabilitation de zones naturelles sont également réalisés.

Les jardiniers passent par toutes les tâches de production. Ils sont encadrés par des maraîchers encadrants et deux techniciens pépiniéristes, tuteurs professionnels.

Le suivi et l’accompagnement socioprofessionnel sont assurés par une chargée d’insertion.                                                                                                                                                  

 

LES MISSIONS D’INSERTION SOCIOPROFESSIONNELLES DÉVELOPPÉES DANS LE CADRE DU CHANTIER D’INSERTION 

Mission première

Il s’agit d’accueillir des salariés en insertion, sous contrat CAE/CUI sur une durée pouvant aller  jusqu’à 24 mois, afin de les re-mobiliser sur un projet de vie et professionnel, lequel n’est pas forcément lié aux métiers de l’agriculture.

Les autres missions 

Nous mettons en place :

  • Un accompagnement social en lien avec les assistantes sociales de secteur.
  • Un travail régulier sur le projet professionnel de chaque personne.
  • Une orientation sur des métiers ou des bilans de compétences et/ou des formations  qualifiantes pour mener à bien les projets.
  • Un suivi des projets professionnels en lien avec les référents sociaux des personnes (ALE, ALI, Conseillers Emploi, Assistantes sociales de secteur). Des bilans réguliers sont réalisés tout au long du parcours aux jardins. Nous nous appuyons sur un « Passeport de Compétences » qui permet à la personne de mesurer ses acquisitions en matière de compétences techniques et ses aptitudes au travail tout au long de son parcours. La validation des projets professionnels se fait également par le biais  de périodes d’immersion professionnelle, chez d’autres employeurs sur des métiers liés aux projets des personnes.
  • Un suivi de la personne en emploi chez d’autres employeurs quand c’est nécessaire.